Une vingtaine de journalistes spécialisés dans le patrimoine ont lancé une pétition pour dénoncer le "danger pour le patrimoine " que représentent selon eux des projets ou des réalisations récentes, consistant à reconstituer un patrimoine disparu. Cet appel a été publié simultanément dans Libération, La Tribune de l'Art et Connaissance des Arts.

Texte de l'Appel

"Après la construction d'une grille prétendument royale au château de Versailles, tentative contemporaine de reconstitution d'un élément disparu depuis plus de deux siècles, un projet de réédification du Palais des Tuileries, incendié en 1871 et rasé en 1883, bénéficie aujourd'hui d'un lobbying intense. Journalistes spécialisés dans le domaine du patrimoine et de l'histoire de l'art, nous voulons attirer l'attention de l'opinion et des pouvoirs publics sur ce que nous considérons comme un danger pour le patrimoine.

Ces reconstructions ne constituent en aucun cas des éléments historiques authentiques. Ils ne sont rien d'autre que des faux en architecture, comme il peut exister des faux en peinture. Ils mobilisent des ressources rares, ce qui, dans le contexte actuel de restrictions budgétaires, rend ces projets encore plus difficilement acceptables. Nous invitons tous ceux qui partagent cette opinion à manifester leur opposition à une politique qui, il y a peu, aurait fait sourire par son invraisemblance. Elle va à l'encontre de tous les principes et de toutes les règles de conservation et de protection du patrimoine jusque-là admis en France. Il nous paraît aujourd'hui urgent de cesser de s'intéresser à ce qui n'existe plus, et de concentrer nos efforts sur les monuments historiques existants, dont beaucoup sont aujourd'hui en péril".